L'allaitement, une experience unique


Pour moi, la décision d’allaiter revient uniquement à la femme. C’est elle qui doit décider si elle en a envie ou pas.

Etonnamment, l’allaitement n’était pas une source d’inquiétude pendant ma grossesse. Je savais que je voulais essayer. Ma mère a adoré allaiter et m'a donné envie de vivre cette experience à mon tour.

Pendant ma grossesse, on n'a pas arrêté de me demander si j'allais allaiter ou pas et tout le monde en profitait pour me donner leurs points de vue. (J'écrirai un article sur la pression sociale bientôt) Certaines personnes ne comprenaient pas que je voulais allaiter, moi je ne comprenais pas qu’elles soient si braquées. Je voulais juste essayer. Voir si ça me plaisait ou pas.

Je ne regrette pour rien au monde d’avoir allaité! Allaiter fut, pour moi, l'expérience la plus magique et unique de ma vie. Je suis tellement admirative par ce que le corps d’une femme est capable de faire : porter un bébé pendant 9 mois, donner la vie et nourrir son bébé. J’adorais savoir que mon propre corps produisait ce qu’il y avait de mieux pour mon enfant.Tu te sens forte et aussi très fière. Ici, vous trouverez un article qui donne tous les bénéfices du lait maternel pour votre enfant.

Quand tu allaites, tu es en symbiose avec ton bébé. Pendant la nuit, je me réveillais toujours une minute avant que Noé se mette à pleurer. Mon corps savait qu’il allait avoir faim. Je trouve cela fascinant de voir à quel point notre corps est en connexion avec notre bébé. C’est comme si nous faisions qu’un. 

J’ai eu une chance folle parce que mon allaitement s’est super bien passé et je pense que c’est parce que, contre toute attente, je n’étais absolument pas stressée. Je ne m’étais pas donnée d’objectifs du genre : « Je veux allaiter jusqu’à six mois. » Je n’ai pas lu un livre sur l’allaitement pendant ma grossesse. Je me suis juste dit quand j’ai su que j’étais enceinte que j’avais envie d’allaiter mon bébé et que si ça se passait bien, tant mieux et si ça ne se passait pas bien ou que ça me faisait trop mal, j’arrêterais. Aucune pression. Je ne savais pas encore à ce moment que ça allait être si déchirant d’arrêter d’allaiter.

A peine dix minutes après avoir accouché, la sage-femme mettait Noé à mon sein. J’étais encore dans la salle d’accouchement. Elle m’a dit qu’on allait voir si il prenait mon sein facilement, cela pouvait arriver en cinq minutes comme en deux heures. Cinq minutes après, Noé tétait. Trop contente !

Les trois premiers jours, quand Noé commençait à boire, je sentais à chaque fois une petite pression mais ça durait que dix secondes. Si vous avez des inquiétudes, que vous n’êtes pas sure que votre enfant soit bien positionné, demandez de l’aide à vos sages-femmes. Elles sont là pour ça !

Ma montée de lait est arrivée quand Noé avait 4 jours. J’étais très excitée parce que je sentais que j’avais beaucoup de lait et que j’allais pouvoir allaiter Noé exclusivement. Certaines femmes n’ont pas assez de lait et doivent donc introduire du lait en poudre. Si cela m’était arrivé, honnêtement, je ne pense pas que j’aurais allaité longtemps…

Mon pédiatre m’a dit que les deux premiers mois, je devais nourrir Noé à volonté. C’est ce que j’ai fait au grand bonheur de mon mari qui passait de magnifiques et longues nuits ! Je n’avais jamais mal en allaitant, Noé buvait bien, parfois je lui donnais les deux seins, parfois l’un et donc la fois d’après l’autre. Tout s’est très facilement mis en place. 

Le jour des trois mois de Noé, j’ai recommencé à travailler à mi-temps et là c’est devenu beaucoup moins facile à gérer. Ton bébé dépend de toi mais tu n’es plus là tout le temps. J’adorais que Noé dépende de moi quand j’étais avec lui 24h sur 24 mais une fois que j’ai retravaillé j’aimais moins parce que j’avais tout le temps peur qu’il ait faim.

Il a donc fallu tirer mon lait. C’est la seule chose que je n’ai pas tellement aimé pendant mon allaitement : tirer mon lait. Tu dois toujours calculer quand tu dois tirer ton lait pour être sure qu’il te restera assez de lait pour lui. Cela m’arrivait de tirer mon lait à minuit comme à 6 heures du matin. Et croyez moi quand on ne dort presque plus, il me fallait beaucoup de courage pour le faire à ces heures là.

J’admire les mamans qui travaillent à temps plein et arrivent à allaiter pendant des mois… Mon entourage me disait d’introduire le biberon, je ne sais pas pourquoi j’y arrivais pas. Je ne voulais pas que mon allaitement exclusif s’arrête. J’aimais tellement allaiter, je n’aimais juste pas tirer mon lait.

Le jour des 4 mois de Noé, nous avions rendez-vous chez notre pédiatre pour un contrôle et on a vu que Noé n’avait pas bien grossi ce mois-ci. Je pense que mon corps était trop stressé donc je produisais moins de lait. Mon pédiatre m’a dit que je pouvais continuer à allaiter mais que je devais donner deux biberons avec du lait en poudre par jour. C’est ce que j’ai fait… En pleurant ! Quand on n’est pas maman, on ne peut pas comprendre je pense. Mais enfait c’est un moment déchirant d’arrêter d’allaiter exclusivement. Tu te dis que tu n’es plus indispensable dans la vie de ton fils. Il ne dépend plus de toi et surtout il peut vivre sans toi. J’aurais aimé prendre la décision tout seule d’introduire du lait en poudre. Là je devais le faire parce que mon fils ne grossissait plus bien. Je me sentais tellement mal, je culpabilisais très fort parce que Noé n’avait pas bien grossi à cause de moi. Bref, j’ai pleuré pendant 5 jours.

Puis petit à petit, j’ai accepté et j’ai fini par être contente. Mon allaitement exclusif a duré 4 mois jour pour jour. 4 mois magiques, 4 mois où j’ai tout fait pour mon fils. Je pouvais désormais aller travailler sereinement, aller au restaurant sans regarder mon téléphone toutes les deux minutes pour voir si je devais rentrer le nourrir et surtout je voyais que mon mari était tellement heureux de donner le biberon à Noé.

Je l’ai encore allaité pendant trois semaines. Je l’allaitais le matin et la nuit. Mais j’ai très vite vu que je n’avais presque plus de lait parce que la nuit il avait encore faim après avoir pris mes deux seins. Du coup, j’ai décidé d’arrêter totalement de l’allaiter. Trois jours après il faisait ses nuits…

Ce qui est sur c’est que j’allaiterai tous mes bébés. J’ai adoré cette période. Je vous conseille à toutes de vivre cette expérience une fois dans votre vie tant elle est magique.

Je vous mets ci-dessous la crème que j’utilisais dès que je sentais une petite douleur. Je la mettais juste après avoir nourri Noé. Elle fonctionne super bien !

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à venir à mon concept store à Ohain.

Gros bisous, 

Yseult

 


Laissez un commentaire